Partagez | 
 

 Stark Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Stark Black   Sam 21 Nov - 14:29



Stark Black
‹‹ Je t'aime, mais tendresse, ne caresse que la morsure de mes crocs, I STAY WOLF UNDER MY SKIN ››



Lieux


Duplex -
Dans un bâtiment désaffecté et abandonné, en ruine, il a réussit à se trouver un endroit ou bâtir son petit nid "douillet". Ou pas exactement.. Il fait froid, ya pas de chauffage, ou si le seul électrique qu'il a pu acheter. Un poste de télé, une table bricolée. Un vieux canapé troué.. Mais, une imprenable vu que la ville avec des baies vitrées qui sont en bonne état, une cuisine improvisée avec du gaz, et une vieille salle de bain pas trop mal. Quant à la chambre, c'est un matelas qu'il a réussit à récupérer. Si, ca lui plait.

Identity

Race : Cauchemar.
Hiérarchie: Indomptable

Âge : 24 ans.
Orientation: Bisexuel qui n'assume pas son côté homosexuel.

Catégorie : Indépendant - chefs.
Métier : Chef de gang ( caïds)
Métiers secondaires : Tueur à gage. Dealer aussi.

Phobie : Être enfermé dans un lieu clos, entre des barreaux. Subir la folie des scientifiques et de leurs recherches qui n'ont pas de prix. La peur d'autrui tout simplement.
Ambitions : Continuer à survivre, c'est déjà une belle ambition dans un monde qui lui parait si étrange. Pouvoir rester à l'abri de tous ces gens qui n'ont aucune logique à ses yeux, s'abriter, se protéger et surtout, se venger des hommes qui ont fait de lui ce qu'il est aujourd'hui.

Pouvoirs: Stark peut prendre la forme d'un loup comme tous les cauchemars. Néanmoins de ses origines floues est présente une capacité qui lui est toute personnelle. Sa forme lupine est impressionnante, de carrure identique à celle d'un animal équin de taille moyenne. Il faut avouer cependant qu'il souffre le martyr pendant qu'il se transforme bien que cela ne dure que peu de temps... Ses os qui changent de forme sont douloureux, car ils se brisent pour mieux s'allonger, se remodeler s'allongent, se raccourcissent. Le tout l'a, à l'époque rendu fou. Aujourd'hui il maitrise un minimum sa souffrance et sait faire comme il faut.

Possessions

• Mon arme : une lame que je porte constamment sur moi, même la nuit. Mon amie, ma fidèle, ma protectrice, celle qui m'a toujours permit de survivre face aux autres. Je ne peux pas la quitter ou je me sens mal, pas en sécurité. Je ne peux pas avoir l'esprit en paix si je ne porte pas de quoi me défendre, on ne sait jamais même pendant que je me lave ou que je dors si quelqu'un ne chercherait pas à me tuer. Au grand jamais je ne m'en sépares, pas même pour baiser.

• Ma moto est une Honda CB650F "Hornet".
Je prend soin d'elle depuis un bon moment et je la bichonne sans doute plus que de besoin, assurément je suis jalousement attaché à ma belle ronronnante, et pour sur j'laisserais pas la première tâche passer mettre le doigt dessus. Surtout si ils sont sales; je ne supporte pas qu'on la touche à un tel point que je ne la montre à personne autrement qu'aux membres de mon clan. Elle me permet de vivre tellement de choses. D'un coloris noir et rouge dans l'ensemble, j'suis sur qu'elle saura hypnotiser vos beaux yeux tout comme elle l'a fait pour moi.



way of thinking & body proof
‹‹ Petite phrase pour le physique & mental ››



Une puissance charismatique. Un corps taillé dans la force de l’exercice. Une taille effrontée. Fils des ténèbres voilà que tu es dans la place. Et pourtant même si ce n’est pas ta taille qui marque le regard c’est ce charisme immanquable qui attire indéniablement à toi. Ou que l’on soit, tel un prédateur tu captures jalousement les regards que tu gardes collés à toi. C’est comme si cette taille ( 1m79) renfermait le plus concentré des caractères, de l’essence pure et condensée, pour la rendre bien plus explosive sur les papilles.

Stark Black. Lui aussi il frappe la conscience, il est claquant.. Beau nom, à l’image de ta personne, signifiant pour vous ignorants « Force Noire ». Mais Stark, être Stark c’est toute une attitude voir une philosophie. C’est d’abord la tête haute quoi qu’il en coute et le menton arrogant. C’est la sombre masse de sa chevelure noire qui recouvre sa tête de rebelle sans soins. Chevelure lisse mais dense aux reflets luisants… Nombreux sur l’épiderme de son crane à peupler son crâne. Indomptables. Ils vont d’un côté ou de l’autre de la tête de notre bellâtre ténébreux selon son désir, selon les aléas de sa main qui fourrage ces filaments ébène nerveusement ou lascivement selon ses humeurs. Avec quelques mèches qui retombent de façon arrogante sur la partie meurtrie de son visage pour plus de mystère. Parfois il la secoue telle une crinière de lion, avec le sourire séduisant qui le caractérise. Et si il y a bien quelques types de coiffures qui lui plaisent se sont souvent des coiffures ou seul le haut du crâne est garnis de cheveux plus longs et qui retombent le long de son visage marqué.

Passons, son visage est harmonieux mais possède des traits affirmés, bien dessinés coupé sur la partie Est de son visage par des cicatrices impressionnantes. La ligne de ses pommettes marquées, ombrage légèrement ses joues et ajoutent de la virilité à ce visage frais. Le secret de son harmonie réside dans le fait que ses sourcils sont dessinés avec une certaine délicatesse à l’instar de la force rebelle qu’il nous évoque y apportant ce je ne sais quoi de dérangeant, ni trop fin ni trop épais, situés non loin de cette iris rougeatre. Juste, sous eux réside une magnifique orbe sanglante, dont la pupille en amande effraie ou dissuade ses adversaires, dont l’iris est strillé de diverses couleurs rouges qui dégradent son œil jusque le centre de cette fascinante pupille. Unique. L’autre œil est malheureusement atrophié. Décoloré. Caché. Gâché. Nous dirons qu'il décrit un certain vécu au personnage. Vous n'aurez donc qu'un unique œil pourtant si.. particulier, ourlé d’une rangée de cils noirs : denses, épais & longs qui achèvent de vous outrer. Oh oui, il évoque la peur pour certains, la puissance pour d'autres ou encore la sauvagerie. Et c'est ce qu'il est, son image est identique à celle de sa personne.
Puis être Stark c’est posséder ce regard prédateur qui balaye les périmètres tout autour de lui sans craintes. C’est ce regard dans lequel on se perd et dont on à l’impression qu’il nous dévore à lui seul. Prêt à se fixer dans le votre afin de vous dévisager avec une évidente expression carnassière. C’est un regard cruel qui dit qu’il n’hésitera pas à vous trancher la gorge au moindre faux pas. Un regard qui vous arrache quelques frissons. Vient son nez droit dont la pointe est bien dessinée, elle laisserait volontiers penser à un museau animal légèrement retroussé en raison de la coupe de sa pointe si typée. Adorable nez qui longe ses lèvres serrées qui si souvent découvrent des dents blanches immaculées tout aussi carnassières. Pointues.
S’en suit les fentes bien en chairs que sont ses lèvres dont il s’estime bien garant et qui détiennent une voix toute personnelle. Une voix ensorcelante par ses tonalités profondément belles. Oui masculine et pourtant sans être trop grave elle est capable de prendre plusieurs octaves. Tout autant que de prendre des tons étonnamment apaisants grâce à la clarté de cette voix. Sa langue est d’un touché rugueux…râpeux. Comme ceux des animaux sauvages que l’on croise, faites pour irriter votre peau. Douloureuse sur les parties les plus sensibles. Après tout. Quand on le connaît. On sait que cette langue n’est faite que pour attendrir la peau sous ses crocs, afin de mieux la déchirer lorsqu’il croise une proie. Mais elle à ses heures perdues se faire tendrement cruelle et douce.

Le maintient de cette tête passe par un cou épais et large o combien évoquant la puissance d’une bête qui brille de cette force tel un diamant brute que l’on ne saurait polir sous ses doigts. Indéfiniment rutilante et sombre. Tenaillée par ce cou, ces étaux de chairs que sont ses trapèzes s’entaillent dans des épaules qui marquent la naissance d’un torse sculpté par de muscles fuselés et saillants, marqué de quelques cicatrices qui témoignent de la difficulté de son quotidien. Des pectoraux tout aussi bien dessinés, un ventre recouvert de tablettes marquées d’une vie difficile. Ceux qui l’ont déjà touché pourront en témoigner. Buste, à la peau épaisse avant tout, largement épaisse même, qui lui confère alors un touché soyeux. Sous la main, la peau s’affaisse un peu, souple et lisse à la fois. La chaleur qui émane de celle-ci est simplement brûlante, constamment. Ce derme qui en général est imberbe est aussi doux que celui d’un nouveau né paradoxalement à ses diverses cicatrices. Enfin on n saurait se plaindre des muscles de son ventre qui coulent dans le creux de ses reins marqués hypnotisant.

Puis vient alors une zone plus sinueuse où se tient un admirable fessier, sans doute l’un de ses plus beaux atouts. Rebondi à souhait et bien en chair, sans être trop proéminent mis en valeur par la légère cambrure de son dos. Nous n’irons pas plus loin dans notre exploration malheureusement car les zones deviennent difficiles d’accès. Croyez pas qu’il vous laisserait toucher n’importe quoi, et surtout pas n’importe qui quand on a de l’estime pour soi.




Un caractère trop peu connu, trop peu lisible, voilà ce qui en ressort toujours de la bouche de tout le monde. Trop secret, trop réservé. Et trop peu apte à parler.

Certains vous diront qu’il est imprévisible, que jamais on ne peut sincèrement connaître ses pensées, qu’il a un grain manquant et qu’il vaudrait mieux ne pas s’approcher de lui. Après tout ne sait-on jamais ce qui lui passe par la tête ni ce à quoi il pense. Il ne prononce aucuns mots comme mué par une vie intérieure plus forte que l’extérieure, guidé par des voix invisibles. Il ne semble pas écouter quiconque, ou alors de très rares personnes.

En fait, on vous dira surtout qu’il ne compte que sur lui-même pour faire les choses, qu’il fait bande à part. C’est pas faux, il ne sait pas faire confiance aux autres alors souvent, il les poignarde quand la confiance commence à naitre, il prévoit le coup avant que cela ne lui retombe dessus. En ce sens il est un bâtard. Ce n’est pas totalement vrai sinon comment expliqueriez-vous qu’il puisse avoir une meute malgré tout ?

Rien n’est totalement vrai, rien n’est totalement faux, voici les mots qui le résumeront le mieux. Trompe l’œil avéré hein.
La liste des choses dont il es capable ne serait-ce que furtivement serait bien longue. Mais, nous dirons principalement qu’il n’est pas très humain de cœur. Et il ne l’est pas.
Un moment de sa vie, à un très particulier, son être s’est divisé, dissocié. Cela a semé le trouble, à créer une fissure dans ce miroir qui est le sien, et son reflet s’est déchiré en deux, divisant à jamais son être en deux personnes distinctes.
Mais il y a des choses sur lesquelles tu ne douteras pas.

Ces caractéristiques principales héritées de ce qu’il fut dans un premier temps : un animal. Sa bête, son loup, qui guide en grande partie, voir qui dicte majoritairement son quotidien et ses actes. Cette partie de lui qui vous échappe mais dont vous ne voulez vraiment rien savoir.

La solitude par exemple.
Rester seul lui assure d’arriver à ses buts, pas de traitre à l’horizon, pas de boulet ou de faible à trainer aux pieds. Ce genre d’indésirables tu préfères encore les achever toi même parce que de toute façon si c’est pas toi qui les tue se seront les autres qui le feront. Les autres. Parlons en des autres. Tous les autres se sont les ennemis. C’est le monde contre toi et toi contre le monde sans retour en arrière. C’est marqué au fer rouge sur ta peau. Mais c’pas ce qu’on était entrain de développer alors on va en revenir à ta si belle amie, la solitude. Toujours posé dans un coin, on pourrait te croire beta, enfin si seulement, parce que ton aura Alpha elle n’échappera à personne, on la sent qui flotte autour de toi comme un parfum musqué. Tu ne viens pas vers les autres, tu te contentes soit des les affronter, soit de fuir quand tu ne vois pas l’intérêt de t’impliquer dans une situation.

La fierté, l’orgueil comme un manteau qui te colle à la peau et dont tu ne peux plus te débarrasser. Comme un masque de fortune pour solidifier cette apparence qui fait naitre la crainte qui transpire la force. Il en faut toujours plus de la force pour continuer de se battre.

L’agressivité comme une arme, les aboiements aux bords des lèvres prêts à cracher leur violence intérieure. Tu es comme drogué par cette brutalité, tu te complais dedans et te montre si agressif au premier venu. Chaque fait et geste est surveillé, prit comme une attaque ou une provocation. Farouche homme hein ? C’est bien pour ça que vous le regardez comme ça, d’un regard un peu dédaigneux et choqué, parce que vous ne le cernez pas. Il vous coule entre les doigts et vous échappe constamment, à changer de comportement comme cul de chemise.

La hargne au poing. Tu as le gout de la vengeance sur les papilles, et tu contamineras de ta rage les autres pour te venger de ce qu’on ta fait. Tu ne vis que par la haine, la vengeance.

Et la curiosité à fleur de peau. Tu es toujours trop curieux malgré tout, méfiant comme l’animal que tu es tu ne peux t’empêcher de fourrer ton museau partout dans les histoires qui ne te concernent pas, ou alors tu es avide d’en apprendre plus, de découvrir l’inconnu. D’apprendre toutes les choses que tu n’as jamais connu dans ta vie, et il y en a tellement. De même, les gens réussissent pour certains à t’intriguer particulièrement.

Puis, après l’animal qui était le maitre du corps, trop trafiqué à donné naissance à autre chose. Une conscience a finit par naitre en toi, comme un bourgeon, petit à petit mais surement, grossissant, se développant jusqu’à ce qu’une fleur se déploie. Elle était arrivée, elle était là. Elle voyait chacune des choses que tu subissais toi-même elle a finit par se développer.

Une partie de toi plus amicale, plus fragile, dotée d’une sensibilité bien cachée. Très mal connue autrement que part les membres de sa meute elle est pourtant d’une fidélité à toute épreuve. Protectrice avec les personnes qui lui sont chères et de compagnie amusante, voir drôle. Dotée d’un franc parlé que tous sauraient apprécier. Et très peu douée pour le mensonge. Néanmoins, c'est une partie de lui qu’il connaît très mal lui-même, car il n’a jamais vraiment eu l’occasion de se montrer très humains en dehors des rares personnes qui ont su percer son être, et se frayer un chemin entre son lui animal et son lui humain. Stark ne connaît pas la vrai chaleur des sentiments, la tendresse, la douceur. Il ne sait que s’exprimer par la violence, par la force.


Dans l’ensemble quelques caractéristiques leurs sont à tous deux communes. Possessive avec les gens ou le territoire qu’il considère comme le sien. Il semblerait qu’ils soient tout deux dénués de compassion ou de chaleur avec les gens, les inconnus surtout. Cruels. Égoistes. Froids. Distant.

À vous d’en découvrir les facettes.



One story time
‹‹ Petite phrase pour l'histoire››



Celui-là il est arrivé au laboratoire tout jeune, c’était un animal pur, un louveteau bien sauvage destiné à être la fine fleur de nos études, un nouveau sujet tout particulier. Il avait la chance d’avoir été choisi. Notre équipe était si enjouée à l’idée de développer le projet à l’aide des nouveaux sujets que nous avions ramené, et parmi eux, cet animal. On s’en souviendra toujours.

Il y avait moi, Nike, Asleigh, Leika, Mr. Lancaster. On était cinq autour du projet. Nike s’occupait d’analyser sa physionomie, son psychique, à déterminer son caractère. Asleigh était au post des recherches pour développer une conscience à la bête, dans le labo en compagnie de Leika experte en biologie. Puis Mr. Lancaster un homme à la réputation connue qui était en charge de créer un lien avec l’animal, de se lier à lui un peu plus que nous tous afin de le maitriser au besoin, pour retranscrire son évolution. Au premier contact le louveteau semblait effrayé, terré au fond de la cage dans laquelle on l’avait mit, et on tentait tous de le mettre plus à l’aise bien que nous avions interdictions de nous montrer vraiment amicaux. Les instructions furent les instructions vous comprenez. Enfin, on a commencé les tests alors qu’il était relativement jeune après quelques mois d’observations pour apprendre à mieux le cerner, à étudier son comportement animal pour tout retranscrire dans nos cahiers dans lesquels on rédigerait chaque étapes.



Luthor Lancaster.

« Ca fait plusieurs mois que je suis à présent infiltré au sein de l’équipe ABH-AC05 en charge de ce projet. L’infiltration s’est déroulée avec succès, je suis assigné à la reconnaissance du sujet d’expérience en tant qu’expert du comportement animalier, en charge de sympathiser avec l’animal pour créer un lien. J’ai déjà pu récolter plusieurs infos quant au projet et à son fonctionnement. Je sympathise aussi avec les membres de l’équipe pour me faire une place.

Les premières fois que je l’ai vu je me suis bien demandé pourquoi on avait capturé cette pauvre bête. Elle n’était qu’un bébé innocent au regard bleu. Je l’ai observée dans les yeux, au travers des barreaux de sa petite cage. Si petite. Il a vite finit par grandir, une croissance rapide. Concrètement je n’ai pas le droit de m’attacher à cette bête, ce n’est qu’un sujet d’expérience mais.. son regard de plus en plus enchanté de me voir, parfois jappant même. Je crois qu’il tient déjà à moi même si je ne fais que le nourrir, lui apporter à boire. Sa cage est toujours si petite.

Bientôt les tests vont commencer. J’appréhende ce moment autant que je le désire, excité à l’idée de découvrir les recherches de mes « collègues ».


Asleigh

Ça fait maintenant quatre ans que nous avons travaillé depuis le début du projet. C’pas mal non ? Je dois avouer que je suis plutôt fier de mon travail, même si on a suivit les directives de Luther qu’on a désigné à la tête du projet… C’est vraiment un homme doué, il réussit quoi qu’il entreprenne. Je l’envie parfois, à toujours briller et se faire admirer de tous. Toute l’équipe est toujours pendue à ses lèvres quand il parle avec son air sérieux, un peu ferme, sa voix autoritaire. Quand on ne sait pas quoi faire, lui a toujours une solution ou la phrase qui nous réconforte tous pour continuer le projet.

Aujourd’hui notre projet a progressé, l’animal à subit une bonne dose d’opérations, d’injections qui petit à petit ont commencé à faire effet. On suit les changements via des machines qu’on relie à son cerveau et à diverses points de son corps. On est obligé de le faire passer sur une table tous les trois jours afin de surveiller la moindre erreur qui s’immiscerait dans le projet. Parfois j’ai mal au cœur pour lui, mais je ne préfère pas y penser. Le projet est le projet c’est tout ce qui compte comme dit Luthor.

Le loup commencé à montrer des signes de changements cérébraux mais rien à l’horizon quant à sa forme physique. Il a toujours la forme d’un loup malgré le fait qu’on se serve d’ADN de lycan. Leika m’a dit que ses gênes ont commencé à se métamorphoser en une toute autre structure.


Leika.

J’ai pas envie d’aller travailler ce matin, je me sens si bien sous la couette. Mais Je dois retourner au laboratoire…. Après tout j’ai presque finit ma part de boulot dans ce projet. Il semblerait qu’il s’agisse d’un succès. Et c’est vrai on aurait pas pu faire mieux. Le sujet « WLF-ACO5-B1 » ai réussit à se muter jusqu’à prendre forme humaine. Je dois bien avouer que pendant deux ans j’ai douté de notre réussite et je pensais que vous avions fait de lui un monstre puisqu’il n’avait ni forme humaine ni animale mais.. Au final nous avions réussit à lui faire prendre forme humaine totalement et non plus partiellement à l’aide d’une technologie à la pointe, fine fleur financé par la société BioHazard. De même grâce au laboratoire et aux produits que nous avions crée nous avions finit par stabiliser son état mental. Enfin, sans Mr. Lancaster, jamais nous n’aurions réussis à le maintenir en vie mentalement.. Je sais qu’Asleigh a voulu jeter ’éponge plusieurs fois mais aujourd’hui, après sept ans d’études. Nous allions finir tous les deux notre tâche.


Luthor Lancaster.

« J’ai récolté toutes les informations dont nous avions besoin ces dernières années, l’espionnage du projet se déroule à la perfection j’ai la confiance de chacun des membres de l’expérience. Je me tiens devant « WLF-AC05-B1 ». À présent je vais pouvoir entamer la seconde partie du plan. Rendre le sujet d’expérience performant.

16 h 03 : Ses yeux rouges me fixent intensément au travers de sa cage, il est prostré au fond et respire lourdement comme effrayé de me voir. Son regard ne se détourne pas du miens, jaugeant le moindre de mes fait et gestes avec crainte. Je m’extasierais toujours de voir cette apparence humaine qu’il arbore à présent et non plus celle de ce loup que j’ai si bien connu. Cet animal avait réussit à prendre forme humaine, je trouvais ça si.. Fascinant. Quand j’approchais ma main pour la glisser entre les barreaux il se terre au fond mais une fois qu’elle est glissée dans la cage, malgré sa peur, comme un réflexe inversé au lieu de s’éloigner il vient mettre son visage contre ma main pour quémander quelques caresses, en recherche d’une chaleur pour le réconforter. C’est si.. mignon.
Je ne peux m’empêcher de me sentir proche de lui, je n’en ai pas le droit mais pourtant je tiens à lui, chaque année je le vois grandir et changer, je le vois un peu comme mon enfant, mon résultat, ma chair, mon petit. Je lui fais du mal mais il n’a que moi, alors même si je lui fais mal il me le pardonne et revient toujours demander après moi quelques caresses. Tu n’as pas le choix hein…

2 ans après : Maintenant que le projet est abouti j’ai réussis à le faire développer pour que l’on se serve de lui comme d’un cobaye comme prévu. Les entrainements ont vite démarré. On l’a mit en face d’autres sujets d’expériences ratés pour qu’il les regarde s’entretuer, en le forçant jusqu’à ce qu’il assimile ça petit à petit comme étant la seule façon de survivre. De ne pas subir ce qu’il a déjà subit.

2 mois après : Il était temps, à dix ans, grand temps qu’il change d’habitat, maintenant qu’il avait cette forme humaine j’allais lui donner une chambre dans le laboratoire. Sous surveillance bien sur. Je lui avais pris la main en le forçant à sortir de sa cage trop petite afin de l’emmener vers la pièce blanche dans laquelle était disposée un lit, un lavabo et quelques meubles. Quand je le lâchais pour la première fois dans la pièce qu’il scrutait en silence sans comprendre.

« C’est ta chambre. »

Il se retournait vers moi surprit et vint tâter le lit doucement avant de s’y asseoir pour me regarder un fin sourire aux lèvres. À ce même moment je le rejoins sur le lit et vint lui ébouriffer les cheveux. Je lui glissais un canif dans les mains refermant ses petits doigts autour pour mieux le regarder.

« Stark. À présent que tu as eu cette chambre, tu vas devoir apprendre à te battre pour devenir un bon garçon, pour mieux nous servir. Ca te ferait plaisir non de me faire plaisir à moi, de nous être utile ? »

Ses yeux me fixaient rond comme des billes avant qu’il ne comprenne qu’il allait devoir me donner une contrepartie à ce luxe que nous venions de lui offrir bien sur dans lui demander son avis. Car il n’avait pas le choix. Il baissait la tête pour mieux fixer la lame effrayé et horrifié puis me sourit en hochant la tête.


Puis les entrainement passèrent. Stark eu dans un premier temps peur de cette lame qu’on lui avait mise dans la main, elle l’horrifiait même. Mais très vite celle qui l’effrayait tant devenait son seul réconfort en dehors de Luthor. Cette lame avec laquelle il suait pour mieux la manier, pour ne faire qu’un avec.

On lui avait fait comprendre qu’il devait devenir la lame. Ne faire qu’un avec elle, ne plus penser à rien si ce n’est qu’à elle qui fendait l’air avec agilité et rapidité pour survivre face aux concurrent qui se dressaient sur son chemin. Tuer ou être tuer. Voilà ce qui importait. Le cobaye avait fait de l’expérience un succès et maintenant qu’on avait plus besoin de lui on l’avait reconvertit en petit soldat aguerrit. Lancaster avait veillé à cela car là était son vrai but. Faire de lui un petit tueur pour le mettre au service de l’organisation qui l’avait engagé. De toute façon qui aurait pu vouloir de lui si ce n’est que ce laboratoire dans lequel il avait toujours été enfermé ? Était-ce mieux de le laisser croupir au main de ces scientifiques ? Pas vraiment autant lui offrir un peu de palpitation.

Bientôt les choses devinrent sérieuses, les expérimentations de confrontations entre individus allaient prouver à Luthor si son bijoux était tel qu’il l’imaginait : parfait. Et ce fut le cas.

Ainsi on put observer le sujet « WLF-ACO5-B1 » renommé « Stark Black » par son bienfaiteur évoluer. Sa forme humaine se sculpta en raison des entrainements qu’on lui avait fait subir, pour laisser place à un corps de rêve, tout en préservant des qualités tel que la souplesse importante de manière évidente pour l’utilité qu’on lui donner. On voulait faire de lui un soldat. Et l’obéissance qu’il voulait à Luthor était parfaite, le fixant toujours avec un mélange de ressentis très diverses. Un attachement profond, un besoin de sa présence, comme simplement pouvoir poser ses yeux sur lui pour ne pas finir fou et ne pas abandonner son être à la folie et en même temps ce bourreau qui fait de lui ce qu’il est. Qui le modèle selon ses envies car il le sait, Lancaster, que jamais il ne pourrait lui refuser quoi que ce soit, il obéirait quoi qu’il en coute pour lui faire plaisir. Dans cette affaire le « Je » n’existe pas.





Aime

• Son gang, ses compatriotes, ses amis, sa famille. Ces gens là, on ne dirait souvent pas car avec toute leurs disputes ce n'est pas toujours évident, mais il tient à eux comme à la prunelle de ses yeux. Son unique famille.
• Tuer. Voir le sang couler, tuer les personnes qu'il juge horrible. Sentir sa sauvagerie à fleur de peau surgir.... Planter ses crocs dans la chair mais surtout, voir la peur animer vos pupilles.
• Fumer, boire, sentir des choses qui le font planer... Qui lui permette de fuir sa vie.
• Les sensations fortes avec des sports de vitesse.
• Entretenir son corps.

N'aime pas

• Qu'on touche à sa fierté, sa virilité. Qu'on remette en question son côté "Alpha".
• Qu'on porte atteinte aux personnes qui lui sont proches.
• Qu'on s'attarde sur sa personne, que l'on cherche à entrevoir qui il est.
• Les gens tactiles qu'il ne connait pas. Des inconnus ou simplement des gens qui ne sont pas des gens de sa meute. N'apprécie pas bien les contacts, ou disons que c'est subtile. Il ne faut pas qu'il prenne votre main pour une agression à sa personne.
• Les endroits clos, les médecins, le corps médical, le endroits trop propre et trop blancs. Les Hôpitaux.

© Dead end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-eden.forumactif.org
 

Stark Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Hole RPG is coming
» I go back to black.
» Darker than Black
» Black&White | Juste Black ca fait ^^
» carte grece sur nuvi 255 BLACK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Première catégorie :: Les personnages :: Fiches de présentations-