Partagez | 
 

 Cadre gris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Cadre gris   Sam 21 Nov - 14:23

Stark Black

la folie est le propre de l'homme
—Impulsif—Agressif—Sauvage—Solitaire—Observateur—Courageux—Bon vivant—Naïf—Sensible—Possessif—Narquois—Alpha—Susceptible—Imprévisible—Froid—Cruel—Jaloux—Drôle—Curieux—Attentionné—Fier—Impérial

• Aime découvrir de nouvelles choses qu'il ne connait pas, aussi noires que joyeuses, pouvoir sentir ce que ça provoque en lui, tant niveau émotion que sentiments. Pouvoir être surprit et dérouter pour mieux exalter sa liberté ou son angoisse. Ce qui le fait se sentir en vie. La moto est un bon moyen par exemple pour y parvenir.
• La douleur, le calme, parler de manière profonde sont des choses qu'il voudrait explorer sans en connaitre la clé.
• Aimerait pouvoir oublier son passé, recommencer tout à zéro et pouvoir vivre une vie banale, comme tous les gens qu'il croise dans la rue.
• Aime oublier son passé, de ce fait il se noie dans des jeux de toutes sortes peu recommandés, alcool, poker, drogue, autres substances illicites. Tous les moyens sont bon pour tenter d'oublier ce qui ne fait qu l'obséder toute la journée.
• Aime les personnes qui connaissent ce que c'est que de vivre l'enfer à BioHazard, des personnes qui aujourd'hui comme lui se dressent contre les scientifiques qui à ses yeux rependent le mal.
• Aimerait trouver un but extérieur à celui de tuer tous les scientifiques qu'il croise, de sa vengeance perpétuelle pour pouvoir trouver une façon de trouver la paix, de définitivement se détourner de tout ça pour passer à autre chose.


• N'aime pas les gens qui craignent, insupporte les faibles qui lui donnent envie de les achever. En général il ne supporte pas la faiblesse tant chez lui que chez les autres.
• Ne peut gérer ses deux facettes, celle animale et celle humaine qui se manifestent souvent de manière trop subtile pour qu'on le cerne à moins d'être une personne qui le connait de longue date.
• Est incapable de gérer sa confusion mentale qui lui fait perdre le contrôle de lui même au point de le faire entrer dans des excès de rage qui le font entrer dans des crises de colère intense, ainsi que le fil de la raison qui le pousse à agir.
• Insupporte de se sentir inférieur à quelqu'un, dominé ou qu'on ai une quelconque main mise sur lui, perdre le contrôle de lui même.
• N'aime pas le sexe à proprement parlé, mais quand il a ses chaleurs impossible de se tenir alors il peut sauter sur la première personne qu'il croise pour soulager ses besoins bestiaux et croyez le ses besoins sont effrayants. En dehors de ça son lui plus humain n'aime pas le sexe par le simple fait qu'on se montre vulnérable, de même tant de plaisir qui lui font perdre la tête c'est offrir à l'autre un moyen de vous posséder. Aussi il ne se référencera qu'à des personnes proches et de confiance pour s'y abandonner. Malgré son aversion pour la chair sexuelle, croyez le ou non mais il semble une fois lancé très passionné.


Le timbre de sa voix en un clic Et pour ceux qui veulent faire une hémorragie sur sa voix. Le sensuel cash




Un jour j'ai vu

Et j'ai cru peut être que j'aurais pu.

Maman me disait un jour.
Papa me criait toujours.

C’est des choses que j’aurais désiré gouter une fois dans ma vie. Aujourd’hui que je suis libre, dans la rue, je remarque ma différence de celle des étrangers qui passent. J’ai découvert tant de choses sur lesquelles je n’arrive à mettre de mot ou simplement à en comprendre le concept. Loin de saisir l'essence de ce qui m'entoure je continue pourtant d'en chercher le sens.

Cette vie que certains mènent semble si paisible, comment est-ce possible ? Est-ce normal ? Ou est-ce moi qui ne suit pas normal ? Pourquoi dans ce cas moi je n’ai pas eu cette même vie ? Oui qu’est-ce que j’avais eu de particulier pour ne pas y avoir droit et en être privé.

Avais-je été si peu désirable à leurs yeux ? C’était-on vengé de ma naissance ?

Personne ne passait la plupart de sa vie enfermé dans une cage aux barreaux froids et durs, personne ne vous mets de blouse blanche ni ne vous emmène dans un laboratoire pour vous tester, ou pour se faire le plaisir de voir vos réactions les plus profondes aux moindres expériences. Personne ne vous attache à une table ni ne vous dicte ce que vous devez faire. On ne vous dit pas de rester là à subir toutes sortes d'injections ni ne vous torture. Ils ont le droit d’exister tous autant qu’ils sont, eux qui marchent, lui barbu de 40 ans, ou petit enfant de 8 ans main tenue par celle de sa maman qui déguste une glace.

Pourquoi moi ?

Des questions qui me hantent malgré moi depuis tout ce temps que je suis "libéré". Je ne sens que le gout de l’injustice m’offrir le dépit de l’incompréhension. Mon esprit atterré par les faits refusant de comprendre réellement.

Le temps semble couler en dépit du fait que d’autres personnes comme je l’ai été continuent de souffrir sans que personne ne les entende, sans qu’on ne lève le petit doigt pour leur offrir un peu de chaleur ou de compassion, enfermés dans ces mêmes laboratoires abjectes que j’ai si longtemps côtoyé.

Tout le monde continue à marcher paisiblement dans la rue, en discutant de tout et de rien avec un air paisible et inconscient, loin de toute préoccupation sombre. Au fond je ne comprends pas bien ceux à quoi pensent ces gens. Ils arrivent à rire de rien, à discuter de choses banales et sans intérêt tel que la couleur de leur rouge à lèvre.

Je ne me sens pas de ce monde là, je me sens différent comme une ombre dans le noir qui ne sort qu’à la tombé du soir. Je ne m’extasie pas de rouge à lèvre ou de la dernière nouvelle du club de foot. Je ne pense qu’à la vengeance. Jamais je ne pourrais faire parti du leur, car à jamais j’ai été marqué par ces sociétés d’expérimentation qui œuvre dans l’ombre laissant derrière elle ces gens inconscients. Je ne vis que dans l’optique de rendre la balle qu’on m’a envoyé car je suis à présent incapable de ressentir ce qu’ils ressentent tous, mon esprit ne cesse de me rappeler, ce que tantôt je me promettais de ne jamais oublier. Comme un cauchemar éveillé, le cœur ensommeillé par la douleur des souvenirs remontés. Jamais je n’aurais la paix, pas tant que je serais vivant.

Je les ferais tous sauter pour effacer les traces de leur perversité, je laisserais ces gens vivre en paix sans jamais pour autant pouvoir y goûter car je suis incapable de jouir de leur quotidien, je suis ligoté poings et pieds liés par ce passé.

Tant qu’ils vivront je vivrais pour leur destruction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-eden.forumactif.org


avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Cadre gris   Sam 21 Nov - 14:24

Echec & Succès

Au final ya peu pour les séparer


Spécimen : Canis Lupus baptisé « WLF-ACO5-B1 » en tant qu’expérience et « Stark Black » quand l’expérience fut terminée lors de la définition de sa future fonction, utilité.

WOLF référencement à la race.
AC négatif pour les classifications des réactions à l’échelle indiquée.
O étant le groupe sanguin de la bête.
5 Référencement de cellule.
B1 numéro d’expérience. A1 et A2 ayant décédés au tout début de projet.
Projet expérimental : Branche parallèle secondaire de développement servant de base de donnée pour de futurs projets.
Etat de projet : Achevé. Classé comme expérience réussie.

Employés ayant participés à ce projet :

Fallen Bay, Nike Kuthley, Asleigh Neverland, Leika Giana, Mr Luthor Lancaster désigné comme chef de projet.

Capacité du sujet d’expérience en fin de projet :

— Mutation avec plus ou moins d’aisance d’une forme à l’autre. Animale à Humaine et Humaine à Animale. Néanmoins la douleur occasionnée par l’une ou l’autre sur une échelle de dix reste de l’ordre de huit ou neuf en raison du remodelage de l’organisme, du cartilage des os, et des cellules de l’individu. La transformation ne laisse plus derrière elle de résidus, chaque transformation n’est plus partielle mais bien totale, il ne reste pas d’œil humain, pas de main, ni d’endroits touffus ou de peau humain comme animal. Elles ne se confondent plus.
— Sous sa forme animale, chacune de ses fonctions, de ses sens sont fonctionnels. Sa vision nocturne est performante, ses cinq sens sont préservés à l’identique d’un animal en liberté.
— Sous forme humaine ses réflexes surpassent ceux d’un homme malgré son apparence tout à fait humaine ses bases d’ADN restent celle d’une bête en tout point. Ce qui fait de lui un être exceptionnel, un animal humain amélioré. Sa vision, son odorat, son ouit surpasse celle d’un humain lambda tout comme ses réflexes vifs et réactifs.
— Est résistant à la douleur ainsi qu’aux maladies contre lesquelles il a déjà été confronté de manière quotidienne c’est pourquoi il montre un potentiel de résistance surprenant. Son corps à développé un système de défense immunitaire hybride, aidé par les anciennes injections que nous lui avions fournies.



Apports négatifs au sujet d’expérience par les années d’expérimentations, lacunes créer :

— Maux de tête incontrôlables créant une vive douleur localisé dans tous le crâne de l’expérience. Généralement ces maux durent huit heures. Seul le sommeil est capable d’atténuer l’élancement éprouvé. Arbore durant ces périodes là une irritabilité à toute épreuve, une agressivité à fleur de peau en raison de la douleur éprouvée.
— Soucis d’identités du sujet en raison de sa conscience artificielle née de son cerveau humain à l’ADN lupin. Lorsqu’il est exposé à de trop grandes émotions ou situations qu’il ne maitrise pas, qui lui échappent, il perd le fil de la raison de manière décadente au dépend de sa propre volonté. Problèmes sociaux engendrés avec des difficultés à développer des liens, soucis de comportements confondus. Entre attitude animale et humaine, des crises de rages plus ou moins marquées par un taux d’adrénaline violent relâché dans le système sanguin. Individu rendu de ce fait instable. Pour le maitriser il faut savoir le calmer et se montrer doux avec lui, car à l’instar de ceci si pendant ces moments on se montre violent, sa sauvagerie ne sera qu’attisée, comme une défense immunitaire.
— Risque de dédoublement de personnalité de part ses aspects humain et lupin néanmoins pour le moment il parvient à ne pas les dissocier complètement l’une de l’autre bien que de manière visible à la façon dont il se comporte on remarque plus ou moins de quel côté il bascule.





Luthor Lancaster

Entre devoir et amour

Travaille effectué avec le Chef de projet.

Un fois la réussite du projet effectuée, l’animal n’ayant plus eu aucune utilité fut récupéré par celui-ci qui lui attribua une nouvelle fonction, autrement sans doute qu’il aurait été gardé jusqu’à la fin de sa vie enfermé ou destiné à subir d’autres expériences.

Ainsi l’on lui assigna sa chambre, et il quitta inexorablement sa cage les membres de l’équipe ayant fêté cette réussite aujourd’hui assignés à d’autres affaires nouvelles que le projet achevé. Seul Luthor, dans le silence signa un quelques papiers pour racheter l’expérience d’une modique somme de quelques milles dollars sous prétexte de nouvelles expériences. Dans l’ombre le chef de projet lui assigna de tout autre dessein que celui d’être cobaye. Pour une bête comme lui l’espoir n’aurai put exister, pourtant, Luthor le lui donna.



Mon Stark est une réussite. Aujourd’hui je le regarde en silence une lueur de fierté brillant dans le fond de mes pupilles, je le dévisage avec admiration, et peut-être même bien plus. Cette personne comme je peux la qualifier ainsi, cette arme vivante, cet animal, cet humain si j’ose dire, représente tant de choses à la foi pour moi.

Au fil des années je lui ai appris à développer une certaine résistance à la douleur. En l’exposant à des traumatismes physiques et mentaux. Par ailleurs durant son entrainement il apprit à ses dépends à surpasser ses capacités physiques, à être endurant avec son corps humain tout en préservant ses excellents sens lupins. Son sens de l’adaptation est impressionnant autant que toute ses autres facultés pour lesquels nous sommes nombreux à l’admirer. Ses facultés cérébrales sont certes fragilisée socialement parlant, et handicapantes sur nombres de sujets que tout autre personne saisirait néanmoins lorsqu’il s’agit de ne pas réfléchir et d’agir il montre un potentiel exceptionnel. Notamment lors d’affrontements à chercher des angles morts durant des combats, à prévoir les coups qui lui seront assenés tout autant pour esquiver que pour les contrer.

Ses réflexes naturels furent renforcés lors de nos entrainements quotidiens et harassant. Chaque jour de la semaine excepté le dimanche il fut confronté à tout types d’exercices destinés à forger tant son caractère que son physique. Avec le temps, les faux pas il apprit à acquérir ses capacités hors normes, à manier les armes les unes après les autres bien que préférant le poignard aux armes à feu. Je le vis les premières fois éclater en sanglot lorsque je lui montrais deux cobayes refusant se de battre se faire abattre tous deux, je le forçais à regarder ce spectacle macabre. Je lui montrais ces autres cobayes qu’on laissait agoniser dans un coin de leur cage lorsqu’ils échouaient, ces tortures qu’ils subissaient tout comme il l’avait subit pour lui donner un but. Celui de ne plus jamais être réduit à ça. Il me fallut des semaines pour qu’il daigne toucher une arme sans trop trembler, sans crier sa peur, ni fuir. Nous devions lui redonner confiance. Ainsi je le dressais d’une certaine façon à devenir sauvage, petit à petit, à haïr, à ressentir de la hargne, celle de la survie.

Il n’en avait pas jusqu’à la fin de nos entrainements. Il s’était endurcit inexorablement, et était devenu un homme. Il n’avait plus de scrupule et ne rechignait plus devant quiconque qu’il devait abattre, ses tirs étaient précis, ses coups de poignards fendait l’air et son agilité à esquiver parfaite. Il ne pleurait plus ni ne pipait mot, se contentant d’obtempérer sans grogner. Il devenait un vrai tueur de sang froid bien que toujours menacé par ses états de frénésie. Un bijoux dont nous devions nous servir militairement parlant pour nos services. Et pourtant, le transformer de la sorte m'était douloureux bien d’avantage encore, car à côté de ça moi je vis cette évolution, cette perte de douceur et pire encore ce regard crève cœur emplit de haine qu’il me lançait à moi sans savoir tout ce que je faisais pour lui. Pour qu’il puisse s’épanouir. Moi qui l’aimais éperdument au point d’être incapable de m’en séparer et qui continuait de le faire souffrir pour chercher à le garder auprès de moi, et en même temps de lui faire trouver un part de liberté par la haine qu’il éprouverait à mon encontre et celle des autres. À désirer la liberté comme jamais pour me quitter un jour peut-être en sachant que je serais incapable de le laisser partir de mon propre chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-eden.forumactif.org


avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: Cadre gris   Sam 21 Nov - 14:24



Danse with the devil

Parcelle de vie en images





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-eden.forumactif.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cadre gris   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cadre gris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» *Cadre Le Lacet*
» [terminée] Demande de cadre
» Tutorial créer un cadre ( Photoshop)
» Cadre autour de votre page (ou forum)
» un texte qui veut rester sur un fond gris.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Première catégorie :: Le général-