Partagez
 

 Dastan Iael Ashar {Animal du désert et princes des oasis.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 05/05/2013

Dastan Iael Ashar {Animal du désert et princes des oasis.} Empty
MessageSujet: Dastan Iael Ashar {Animal du désert et princes des oasis.}   Dastan Iael Ashar {Animal du désert et princes des oasis.} Icon_minitimeSam 15 Mar - 11:41

Dastan Iäel Ashar



SURNOM : Prince. Dast' ( Petite précision son nom se dit : Dastanne.)
AGE : 23 ans.
TYPE : Ambivalent.
AMBITIONS : Faire régner la justice et la paix. Découvrir qui est réellement son frère.
J'AIME : Sortir dehors—Le corps à corps—Passer du temps avec mon frère—Galoper à cheval— Faire des concours de force—


RACE : Hybride jaguar. Mais il ne le sait pas.
ORIGINE : Domaine du Désert.
PROFESSION : Chevalier.
RANG : Prince / Soldat.
J'AIME PAS : Les prétentieux—Les narcissiques qui ne pensent qu'à eux—Les serpents—Les hommes sans fiertés—Qu'on me prenne pour un idiot.



Un regard & une pensée



Je suis le couturier personnel de Dastan et je peux vous le garantir notre prince à un corps de rêve. De nombreuses personnes ont déjà bavé sur son corps, et j’en fais partis, même si je sais que jamais je ne pourrais ne serait-ce que le toucher. Moi le reclus qui en secret désir son prince plus que tout, parfois je me sens minable et je me dis que je devrais démissionner pourtant je refuse de le quitter. Avant tout, quoi qu’il porte il préserve une allure noble, qui inspire le respect à tous je le sais car il me demande souvent des tenues précises à lui confectionner.

Il se tient droit, le visage relevé, ses yeux se plantant dans le regard de ses vis-a-vis sans une once d’hésitation, de façon déterminée. De façon générale il est d’une taille raisonnable, tout en possédant une silhouette élancée et musclée pratique pour la couture. Il environne sans doute les 1m90 pour un poids raisonnable mais conséquent, un poids dû à sa masse de muscles.

Passons, et entamons plutôt la description de ce visage impressionnant. Il fait partie de ceux que l'on oublie pas peu importe si le temps passe il marque les esprits. Ses cheveux sont si longs qu'ils pourraient tapisser le fond du ciel étoilé de la nuit, luisant d'un faible liséré à la lumière ils sont d'un inestimable touché, souvent noués ensemble et laissés pendus sur son torse. Sa beauté est exotique évoque tant de choses, il aurait pu être l'un de ces héros de récits orientaux fantastiques. Son visage évoque la force, la jeunesse, marqué par une peau bronzée mate, uniforme dans l'ensemble. Son touché est toujours étrangement chaleureux et doux. Cette chevelure rayonnante met en lumière ces deux joyaux ambrés que forme son regard. Un regard mordoré d'un surprenant jaune évoquant le fond d'une nuit étoilée. Toujours brillants des émotions qui vibrent en lui. Ses yeux sont encadrés d'épais cils noirs qui bordent ses paupières. Son nez est droit, rien de particulier de ce côté là, et quant à ses lèvres ? Ma fois elles sont dessinées d'un contour tout à fait marqué, fines mais pourtant bien en chair juste de quoi vous donner assez envie d'y planter les dents pour les gouter.

Ses épaules forment une solide toison de chair, arrondies, elles laissent de temps en temps lorsque le prince se déshabille les muscles qui la composent jouxter sous l'épaisse peau de son torse tout en muscle. Si j'ai l'honneur de les voir à l'action c'est bien parce que le prince s'entraîne souvent dans la cours royale avec d'autres gardes. Il aime particulièrement quand il fait chaud se débarrasser de ses hauts pour travailler torse nu. Son ventre fait honneur à sa grâce, et sa beauté. Avec la couleur de cette belle peau dorée ses tablettes sont tout bonnement hypnotisantes. On peut même voir la commissure des muscles qui jouent le long de ces fameux reins que je vénère...Cette toison qui prend la forme d'un V s'achève donc sur ce bassin rattaché à deux belles paires de jambes élancées. Étrangement il a peu de pilosité.

Les habits que je lui confectionne sont pour la plupart blancs, blanc cassés ornés de broderies, et joailleries diverses, il aime porter des uniformes en général comportant un col, des épaulettes avec des banderoles qui traversent son torse. En plus de revêtir des pantalons rentrés dans ses chaussures il en profite pour mettre des pagnes, ainsi que des foulards noués autour de sa taille en plus de garder son épée. Il aime les étoffes délicates et somptueuses et en comporte toujours dans sa vêture. Mais ce genre de tenu il les met surtout pour accueillir des gens, pour les réunions, voir pour sortir.

En privé il préfère les tenues qui ne collent pas au corps, assez larges qui laissent le corps libre de ses mouvements, qui ne vous implique que de douces caresses lors de vos mouvements. Dastan aime les longues robes qui s'échouent jusque ses pieds, enfin plutôt des toges sans manches, ceinturé sur son bassin d'un faible bout de tissus, ruban ou ceinture ornée de pierres précieux accompagné de sandales. Notre prince malgré les apparences est coquet. Il aime se vêtir de diverses bijoux, notamment des bagues, nombre de bracelet. De même quand il est en privé, bien que personne ne le sache pas même son frère, parfois il me demande par une pulsion que je ne connais pas de lui faire des costumes de concubins...Une lubie très étranges malgré que ces costumes font de lui un être désirable au plus au point. Pour finir ?

Son corps est entrainé, l'effort physique le connaît et il reste endurant. Sa démarche est gracieuse, presque féline quand il pose le pied-à-terre.

Autre :
Dastan à de temps en temps l’air animal, dans ses poses voir plus. Son regard ? Ses gestes ? Ses dents ? Que se passe-t-il ?



Comment décrire sa personne et sa façon de penser ?

Je pense que ce n'est pas bien compliqué, il est plutôt du genre -en public- devant les conseillers généraux et autres membres aristocratiques à se montrer respectueux, plutôt poli même surtout lors des salutations et présentations. Des traits exigés par son rang de prince. Il lui arrive de temps à autre quand l'humeur y est de flatter les invités du roi pour les mettre à l'aise, une bien belle attention. Durant les réunions importantes il se montre bon orateur, capable de convertir à son avantage les avis diverses de l'assemblée, car il est vrai qu'il à un talent certain pour mettre dans ses discutions des arguments imbattables, qui touchent aux sentiments des gens. Quand il a décidé de défendre une cause ou une personne, sachez qu'il la défend jusqu'au bout, et il ne lâche pas l'affaire tant qu'il n'a pas obtenu ce qu'il désire.

Tout le monde si vous leur demandez leurs avis sur sa personne vous répondront en premier lieu qu'il est quelqu'un de droit, avec une noblesse naturelle de caractère. Il est quelqu'un de juste, qui ne supporte pas l'injustice. Pourtant il ne prône pas l'héroïsme. De ce fait, et de son rang les gens le respectent et le saluent sur son passage en baissant les yeux, ce qu'il considère comme normale et de mise il faut dire. On y prend vite gout aux habitudes royales~.

Dastan sait épargner les gens quand il le faut et pardonner leur bêtise, bien qu'il n'en oublie rien mais, il sait tout autant faire régner la justice en punissant les êtres qui sont allés trop loin, bien qu'il préfère laisser ce genre de tâche à mon frère, le roi.  

Il y a cependant une chose que personne ne sait, quand la situation est désespérée, il est vrai qu'il sait jouer de son intelligence pour vous sortir des situations délicates, qu'il trouve des idées. Mais il arrive que ce cher prince ne maîtrise pas tout, et que les choses commencent à lui échapper. Devant les gens, surtout quand il est entouré, il a l'air d'avoir les choses bien en mains et dégage une assurance naturelle serte à son avantage..mais, croire qu'il tient les rênes est une grossière erreur. Cette fausse assurance naturelle est renforcée par la panique intérieure qui le ronge au moment où il vous regarde de cette façon si perçante, si sérieuse. Car c'est au moment où son visage est le plus fermé, le plus dur qu'en vérité il panique totalement. Alors, si vous le voyez l'air dangereux et tranchant, les lèvres et mains serrées ainsi que le torse bombé plongé dans un silence qui ressemble à celui d'un homme en pleine réflexion. Trompez vous ! Il panique, il se pourrait bien que vous assistiez à l'un des moments ou réellement il perd le contrôle des choses. En un sens c'est mignon. Ne vous laissez pas berner par son expression sérieuse et pragmatique. Seul son frère à toujours su que c'était dans ces moments là qu'il ne maîtrisait plus rien, et Dastan s'est demandé de nombreuses fois comment il le devinait...Sans jamais avoir trouvé de réponse...Et cela n'a lieu qu'en public, en privé... Son frère vous dira bien qu'il est difficile de le supporter quand il perd le contrôle, ah oui il devient tout à fait insupportable je vous l'assure.

Quelque soit les jours il éprouve un besoin certains de faire de chacune de ses journées une aventure qui débute au levé du soleil, et qui se termine quand celui-ci se couche à ses pieds. Son énergie est débordante, tout le temps il ressent un cruel besoin de ne pas rester inactif et de faire des activités. Le pire qu’on pourrait lui faire subir ? L’enfermer. Sortir est un besoin viscérale, s’aérer l’esprit constamment aussi. Peut-être est-ce dû à la jeunesse mais sa fougue est certaine. Dast' déteste gaspiller son temps à des badineries infantiles…Oui. D'ailleurs le prince ne parle pas soutenu à ses proches mais assez familièrement parfois...et ça n'arrive qu'en privé, je le sais pour y avoir assisté un jour.

A savoir qu'il est un prince qui a certainement un dont pour parler, ce n'est pas le seul domaine dans lequel il excelle. Le prince à le sang chaud, et son besoin constant de dépenser son énergie se sent aussi dans sa vivacité, sa nervosité. Dastan à le sang chaud, il aime depuis toujours le corps à corps. Tant dans ses entraînements qu'en d'autres circonstances~ Sa nature fait de lui quelqu'un d'irritable, pas toujours réceptif à l'humour, quand l'humeur n'y est pas n'y songez pas. Il devient alors très mauvais. Autre chose que les bonnes manières lui ont apporté : l'exigence. Il l'est tant avec les autres qu'avec lui-même, et souvent se mets une pression bien inutile. En grandissant il apprit à se montrer aussi stricte que son frère et à mettre de côté ses émotions, afin de ne garder que de la répartie. Dans chaque chose qu'il entreprend il se montre perfectionniste, il peut y rester des heures, quand il fait quelque chose, il ne le fait pas à moitié.

Si il possède de la fierté, ce n’est pas pour autant qu’il en devient arrogant...Il faut aussi savoir le connaître en dehors de ce qu’exige son rang. On ne le dirait pas, il ressemble à s’en méprendre à quelqu’un sans humour, mais c’est qui quelqu'un d'assez plaisantin voir peut-être taquin. Dastan est quelqu'un qui apprécie la compagnie, il déteste la solitude et ne la supporte pas. Bon vivant il apprécie particulièrement les choses simples que lui offre la vie comme se retrouver autour d'un feu avec des amis, discuter tout en mangeant des plats délicieux qu'ont préparé les servants, et puis...se détendre, de quelques façon que ce soit. Il aime aussi l'oisiveté. Après une journée tendue il se rend souvent aux bains pour s'y changer les idées. C'est en général en fin de journée qu'il relâche la pression accumulée pendant sa journée. Seulement le prince s'occupe des autres au détriment de sa propre santé il ne se préoccupe pas assez de lui. Il dit toujours "Ca m'est égale" quand on lui dit de faire plus attention. L'un de ces autres fameux passe-temps et le charme, la sensualité, le prince aime sentir son pouvoir de séduction opérer. Souvent pour ne pas passer la nuit seul il trouve un amant d'un soir, mais une fois la séduction opérée il est vite ennuyé de ces personnes qu'il prend pour "proie"... et il parait que des rumeurs circulent entre les bouches indiscrètes qu'il est un excellent amant. Est-ce vrai ? Je me garde de vous répondre et laisse le mystère planer. Pour autant, s'il s'occupe du bien-être du personnel, je dois avouer qu'il ne fait pas toujours attention à l'état des gens autour de lui, tout dépend de leur importance à ses yeux, et de ce qu'ils valent.

Vient les personnes avec lesquelles il est proche, comme dit il ne se préoccupe que peu de gens, et en cela les personnes pour qui il porte de l'intérêt devraient se douter de l'importance qu'elles ont pour lui. Dastan se dévoile assez peu sur les ressentis qu'il éprouve pour les autres en raison de la certaine pudeur qu'il préserve parmi tout cela. Il possède une carapace habituelle due à son rôle de prince, droit et noble. Et il est difficile de lui tirer les verres du nez vu qu'il préfère esquiver ces sujets, et faire comme si de rien n'était. A savoir qu'il n'a confiance qu'en peu de personnes est est très méfiant. Il voit des ennemis partout et en tout le monde. de plus je préserve un peu de pudeur parmi tout cela.

Pour les personnes qui lui sont chers, il est capable de beaucoup, mais avant tout, les protèges malgré qu'elles ne le sachent pas forcément. Il a pour habitude d'agir dans l'ombre n'aimant pas la théâtralisation, le dramatique, ébruiter les histoires et faire parler ce n'est pas son truc. Alors, il s'assure toujours de la sécurité de ses proches, de leur fournir tout ce dont elles ont besoin. Le frère du roi n'est pas forcément l'homme qui offre des bijoux de valeur, des bouquets garnis -désolé de vous décevoir- en revanche il est très serviable et offre d'autres choses qu'il juge bien plus utile. Alors sachez apprécier ses présents, aussi modestes soient-ils, de plus...vous saurez ce jour là que si il vous offre quelque chose de précieux c'est que ce moment sera très spécial. La compagnie, les aventures, gouter et remercier la vie comme il se doit en la vivant pleinement tel est son but. Cependant, au fond, il est plus sensible qu'il ne le montre et ne veut l'admettre. Il n'a simplement pas envie de se dévoiler au premier venu, de plus il ne se connait pas bien lui-même. Dastan serait capable de donner sa vie pour son frère le roi...Il est capable de tout pour le protéger des hommes qui jalousent sa place. D'ailleurs, il est quelqu'un capable de jouer n'importe quel masque il a le talent de pouvoir être n'importe qui, et quand il a besoin de connaitre la vérité se sert des autres.

Un dernier point assez insupportable pour les autres -dis donc ça en fait des défauts- : il est très tactile...mais uniquement en privé, c'est complexe, un jour il sera tactile, le lendemain non...c'est dur à cerner, en publique très pudique il ne touche pas, en privé....tantôt il refusera les contacts tantôt il viendra en créer...C'est juste agaçant et perturbant.

Ps : Quand on me connait, on sait combien je m'irrite vite et je tiens à marquer ce point là. J'ai serte une patience, je n'en dis pas moins que ...la colère monte en moi aussi vite qu'un volcan entre en éruption. Méfiez-vous.

L'histoire qui fut mienne



Il fut un temps dans le royaume du domaine du Dragon, un roi. Un roi dont le règne à son apogée chuta dans sa plus grande vague de pauvreté, la première et fatale qu’on recensa à ce jour au règne du roi. Car celui-ci était l’un des premiers dans le domaine du Dragon à avoir apporté la paix, la richesse, l’autorité et le respect. Le roi était un homme soucieux de mener à bien son peuple, et ne cherchait pas la victoire et la richesse au travers son règne, son royaume se suffisait à lui même pour subvenir à ses besoins. De rares richesses que possédait le roi étaient convoitées des royaumes environnants jaloux de tant de prestige, tout le monde eut vent de ce prestige. Et tout le monde le convoita. Des alliances se créèrent alors entre les royaumes ennemis contre ce roi. Et c’est cette popularité qui fut sa descente en enfer. Le domaine du désert depuis toujours est réputé par sa violence et son impulsivité après tout.

Le roi qui sentit que sa chute serait proche fit de son mieux pour protéger son peuple, seulement la guerre fut inévitable, et seul le roi ne put résister très longtemps aux assauts contre son royaume. Celui-ci fut détruit, pillé, les gens furent massacrés. Dès lors, le roi savait sa fin proche, reclus dans son château protégé de quelques gardes seulement il rédigea une lettre dans sa plus grande hâte, une lettre contenant alors toutes les explications sur l’acte qu’il allait faire. Une fois cette lettre rédigée il la ferma à l’aide du cachet royale et vint voir sa femme terrorisée qui tenait son enfant férocement contre elle.
« -Balkan » chuchota-elle en sanglotant…Je ne veux pas le donner tu m’entends, je ne veux pas qu’il me quitte…C’est mon enfant !!!
Le roi eu un sourire résolu et vint serrer sa femme dans ses bras pour la rassurer, un nouvelle assaut faisant trembler les murs du palais. Il murmura contre son oreille :
-Mon amour…je t’en prie, donnons une chance à notre fils. Si nous ne pouvons vivre, lui n’a rien avoir dans cette guerre, il ne mérite pas le châtiment de la mort…Donnez-le moi ma reine. Il saura que nous sommes ses parents un jour.
Il s’écarta alors en la regardant de ses yeux profonds…mettant une main chaleureuse sur son épaule les traits doux. Alors, sa femme trouva un semblant de raison et se mit à pleurer de plus belle en regardant l’enfant insouciant qui lui souriait, elle fit un sourire à sa progéniture.
« Dastan, n’oublie jamais..Nous t’avons aimé, hein mon enfant…N’oublie pas qui tu es. »
Sur ce, sa mère usa de sa magie pour sceller l’identité de son fils afin qu’il n’ai pas de problème avec les humains. Elle baisa son front et le confia à son roi, celui-ci berçant son enfant une dernière fois, une larme coulant de ses yeux verts.
« Fils, tu seras à jamais dans nos cœurs et même si nous ne serons pas là pour voir tes premiers pas, t’apprendre à parler, ni pour te rassurer quand tu en auras besoin, sache que nous serons toujours quelques part pour veiller sur toi. » Le roi embrassa aussi le front de son enfant, prit la lettre qu’il eut rédigé, et retira la bague qu'il portait à son doigt, celle-ci comportant un imposant rubis carmin encastré dans un anneau en or finement orné et le glissa dans le couffin du bébé. Il reprit son air noble en s’adressant au garde.
«Vous. Je vous ordonne de sauver mon fils et de le mener à bien chez l’un de mes amis le plus proche, je vous ordonne de protéger la vie de mon fils au péril de la votre. Partez à l’instant même et courrez. Les passages secrets vous mèneront à la sortie. »

Et le garde qui comprit immédiatement l’importance de cette tâche parti aussitôt. Seulement, seulement…Le garde en chemin faillit à sa tâche de mener à bien le bébé. Il se fit tuer. Il s’étala par terre en recevant une flèche mortelle, le bébé toujours entre ses bras. Bébé qui agitait ses bras comme si de rien n’était dans ce monde de violence. Un peu de sang qui n’était pas le sien coulait sur sa joue, ses yeux mordorés regardant autour de lui sans se douter du monde dans lequel il vivait.
C’est là, que la nouvelle vie de Dastan débutait. Car c’est bien ici que Chayan Shahkan le trouva et le prit entre ses bras. C’est le geste de cet être unique qui lui permit de rester en vie. Et c’est l’être qui devint l’objet de tout son amour ensuite.

A 6 ans. –il était trop jeune pour s’en souvenir-
Il savait déjà marcher et lire correctement, seul son écrit semblait encore à parfaire. Dastan restait constamment dans les jupons de Chayan, n’ayant que lui comme parent il venait se réfugier à sa jambe, ne parlant la plus part du temps jamais si ce n’est que pour prononcer les mots basiques tels que : « Non » « Oui » « Veux pas » « Soif » « Faim » « Jouer ». Le monde autour de lui était comme un monde sans limites et vaste, l’une de ses craintes était de s’y faire engloutir. Raison pour laquelle il restait tout le temps dans les pattes de son frère qui à ses yeux a toujours été quelqu’un de fort et de grand, capable de le protéger quelque soit la situation. Malgré tout, Dastan se sentait assez seul. C'est là qu'il à reçut ce fameux tigre qu'il ne quitte plus aujourd'hui. Un tigre très important à ses yeux car il lui  a été offert par son frère, tout comme ce tigre est quelqu'un d'important avec qui Dastan est toujours resté, celui-ci le protège lui.

Pour la suite. Dastan à tenu à en parler lui même :
A 7 ans.
J’avais appris à écrire comme il fallait, seulement, plusieurs fois je me suis fâché avec mes professeurs parce que je ne voyais pas l’utilité d’écrire. Combien de fois avais-je balancé les encriers et les plumes par terres ? Je ne compte plus. Enfin, je me souviens qu’à cet âge là j’ai commencé à m’intéresser à un monde différent de celui de mon frère. Frère qui d’ailleurs m’offrait toujours ses sourires rassurants, et maints cadeaux. Il suffisait qu’il s’agenouille et me frotte les cheveux pour que je lui sourie pendant qu’il m’offrait un bout de brochette qu’il venait tout juste de payer au marché. Chayan était mon frère et celui à qui je tenais le plus. Enfin, à cet âge je n’osais pas m’aventurer seul encore trop loin de Chayan.

De 8 à 10 ans.
J’ai commencé petit à petit à m’intéresser au monde tout autour de moi, à mes yeux le monde était riche de personnes et de choses, j’avais soif de connaissance. Alors, à l’insu de mon frère qui m’interdisait toujours d’aller trop loin, je partais à l’aventure dans les rues. Oh, je n’avais pas conscience du danger…pas vraiment, surtout lors de mes premières escapades. Mais croyez-moi, une fois que Chay’ l’a apprit…Je m’en suis mordu les doigts ! Il me tirait les oreilles en me remontant les bretelles tout en disant « Petit garnement, dois-je te rappeler que les rues sont dangereuses ?! N’importe qui pourrait te faire du mal et s’en prendre à toi ! Tu ne te rends pas compte ». Les premières fois qu’il me criait dessus, avec cet air stricte et autoritaire, je sentis la peur monter en moi et je me mettais à pleurer en pleurnichant que j’étais désolé et que je ne recommencerais plus…Enfin…Ca c’est ce que je disais. Parce que, je ne pouvais pas résister à la tentation. L’inconnu autour de moi me fascinait littéralement.

Au final, chaque fois il disait la même chose. Et, chaque fois je recommençais mes bêtises. Voir pire. A 9 ans, j’ai montré de nouveaux traits de caractère qui n’allaient pas faciliter les choses à mon cher frère. A cet âge là je ne pris plus de cours à domicile, mais on me mis à l’école, et cela ne me plus pas du tout. Je subissais beaucoup les moqueries des autres petits garçons parce que je n’étais pas pareil qu’eux, j’étais isolé et seul dans mon coin, je ne parlais pas et ne cherchais aucun contact. Mais pour toute vérité, je n’aimais pas du tout ces garçons. Vous savez pourquoi ? Parce que je sentais que je n’étais pas comme eux, chaque soir leurs mamans venaient les chercher, voir leurs papas. Mais je voyais bien que moi je n’en avais pas. Le soir parfois je devais attendre Chayan à la garderie jusque 19 heure. J’étais le dernier à attendre, et j’étais tout seul. J’avais peur qu’il m’oublie ou qu’il ne vienne plus jamais. Des peurs normales pour tout enfant. Mais je ne me plaignais jamais quand il venait me chercher. Au contraire, je lui sautais dans les bras, soulagé qu’il soit là. A mes yeux il était déjà le centre du monde, quelqu’un de fort que j’admirais.

Très vite, que ce soit à l’école ou dehors, j’ai commencé à sentir un sentiment de colère certain. Et je me suis révélé être quelqu’un au sang chaud. Les provocations des autres garçons, leurs mauvais coups à mon encontre…tout ça à finit de dessiner cette esquisse de caractère en moi. Je devins très bagarreur, un jour alors qu’on avait jeté dans mon sac de la merde de chameau sur les affaires que m’avait acheté mon frère, je ne retins pas la fureur qui se mit à vibrer en moi. Je me battais alors avec les fautifs en leur criant dessus « Vous n’avez pas le droit vous m’entendez ! Je vais vous tuer ! » les yeux embrumés de larmes….Malgré que j’ai finis en sang, que mes habits étaient sales, j’avais finis vainqueur de cette accroche avec les trois autres garçons qui se tordaient par terre. Je les regardais en crachant au sol les poings serrés, tout en m’essuyant du revers de la manche les yeux.
« Plus jamais que je vous y reprenne ! Ou je vous préviens que j’appelle mon frère, et lui c’est le plus fort, il vous pètera le gueule !!! »

Après ça, la maitresse indignée me prit par le col dans la nuque et me tira sur une chaise chez le directeur. Elle appela Chayan…Quand celui-ci arriva je le vis, j'aperçus son expression de fureur, ses épaules tendues, ses poings serrés, et ses muscles sailler le long de ses joues. À ce moment là j’eu honte de moi comme peu souvent. Et après un entretient chez le directeur où Chayan essaya de me protéger et de défendre ma cause je ne prononçais plus un mot les yeux détournés. Chayan était très en colère, il ne m’adressait plus un mot. Il m’ignorait. Et quand j’essayais de lui parler il m’interrompit brusquement, tant que je sursautais :
-Frère….je..
-SILENCE ! Je ne veux plus t’entendre ! Tu ne crois pas que tu en as assez fait aujourd’hui ? Ne t’enfonce pas plus que tu ne l’es !

Chayan avait déjà assez faire la journée, et j’avais conscience d’alourdir sa journée, conscient d’être un poids de plus à supporter. Ce jour là je gardais les yeux détournés, triste qu’il ne veuille pas m’écouter. Le soir, le repas qui eut lieu fut baigné d’un silence rare. Je finissais ma soupe et quittait la table sans demander la permission, retrouvant ma chambre, je m’assis sur mon lit les jambes recroquevillées, mon front contre mes genoux en ruminant ma tristesse.
Heureusement, mon frère vint finalement me voir, en s’asseyant juste à côté de moi calmé. Il posa sa main sur mon épaule le regard compatissant et murmura avec douceur : Excuse moi Dastan..ma journée était difficile. Et cette nouvelle n’a rien arrangé. Explique moi s’il te plait…
Je lui avais ensuite expliqué toutes les circonstances de cet incident. Et finalement il me prit dans ses bras. Son étreinte réconfortante apaisant ma tristesse et pensant mes blessures, je me pressais contre lui. Son étreinte a toujours été l’un des meilleurs cadeaux qu’il m’ait fait.

De 10 ans à 15 ans.
J’ai commencé à me montrer un peu plus sage, mais je m’irritais toujours aussi vite. Chayan était comme un dieu vivant pour moi et mes liens n’ont jamais été si forts avec lui. Pourtant j’ai commencé à remarquer ses défauts. J’ai noté que mon frère ne nous à jamais parlé de nos parents, ni de ce qu’il vivait de son côté. Il a toujours été là pour moi, mais je n’avais jamais pu être là pour lui en échange. Il ne parlait jamais de ses journées, si ce n’est brièvement lors de nos diners. Et il gardait un côté assez sombre. Quand je l’espionnais je remarquais alors que quand il s’adressait aux autres il était bien plus autoritaire encore, plus froid, il ne montrait pas souvent ses émotions. Je ne le reconnaissais pas. Il a toujours pour moi gardé un côté effrayant. Autrement, je suis devenu plus mature, j’ai trouvé une passion dans la chevalerie. J’aimais les codes d’honneurs, le respect, et comme ça je me suis dis que je pourrais protéger les gens qui me sont chers. Depuis j’ai suivis une formation militaire, pour devenir soldat puis chevalier. A partir de 12 ans je me suis enfui dans les royaumes voisins.

Là-bas j’ai été frappé de voir combien la pauvreté existait, combien les gens pouvaient souffrir, tant de faim que de maladies. Et j’ai ouvert les yeux, alors j’ai commencé à partir bien plus souvent dans ces royaumes en difficulté pour aider les gens que je croisais dans les rues, après tout le royaume de mon frère ne connaît pas ce que connaissent ces gens là. Parfois j’ai l’impression qu’il m’en veut…Pourquoi ? Je ne saurais dire.


De 15 ans à aujourd’hui.
Finalement, cette colère qui me caractérisait tant, j’ai commencé à la masquer pour éviter de recréer des soucis à mon frère. Alors j’ai développé la maitrise d’une apparence calme, et je me suis intéressé à ses affaires. J’ai finis par arrêter mes gamineries, pour autant j’ai continué mes escapades en solo, toujours pour aider les gens en difficulté. Je ne me suis jamais intéressé aux affaires politiques et autres, préférant de loin m’intéresser aux gens dans notre palais. J’ai déjà cependant pensé que mon frère devait se sentir bien seul sur le trône, doutant de son entourage en lequel je n’ai pas confiance. Aussi je m’intéresse mieux au sexe, on dit que je suis un fin dragueur. J’aime me montrer oisif, me prélasser en de bonne compagnie.

Aujourd’hui, il paraît que je suis quelqu’un de fougueux et je le crois vrai. J’ai toujours de l’énergie à revendre, jamais je ne m’arrête de bouger je vole d’une aile à l’autre du palais. Je m’occupe d’attribuer les tâches aux domestiques et m’enquis de leurs bien être, tout autant que je suis le prince, et je gère les réunions pour les chevaliers autres du roi. Je suis celui qui dirige la chevalerie, qui assure la sécurité de mon frère. J’ai prouvé ma force, ma loyauté et mon intelligence. On peut dire que je vis bien, mais plutôt dans l’ombre de mon frère, qui lui doit remplir son rôle vingt quatre heure sur vingt quatre, d’ailleurs….je suis heureux de ne pas avoir à tenir le rôle du roi, il est contraignant et je ne saurais supporter d'être attaché à une place. De devoir contempler l'extérieur sans pouvoir vaquer aux occupations de mes désir, de devoir m'occuper des papiers administratifs, de devoir écouter le peuple se plaindre. Beurk. En fait on ne me voit que rarement au château, je me contente de venir uniquement pour les réunions importantes pour de grandes décisions, quand nous réunissons des membres importants du conseil car autrement je ne supporte pas d'y rester. Si il est vrai que je fuis les responsabilités je sais que certaines tâches ne doivent pas être négligées cependant. Au travers tout cela cependant, mon frère est devenu de plus en plus distant et je dois dire qu’il me manque particulièrement, sans que je ne comprenne pourquoi, cela éveille en moi une étrange blessure et je me surprend à regretter le temps où j’étais petit.



Sous la peau du personnage




Surnom : Lou 8D
Age : 17 ans.
Comment es-tu arrivé là ? : Parce qu'il me semble que j'aime profondément sa Fondatrice ~
Un truc à dire encore ? : Pleins de bonne chance au forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forum-test-eden.forumactif.org
 

Dastan Iael Ashar {Animal du désert et princes des oasis.}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Animal Logic...
» Pub pour ANIMAL CROSSING WII U.
» Problèmes de couleur de "dernier message" + colonne qui ne sert à rien
» Changement de nom de l'association animal ami
» Sa sert a quoi le BBcode est les CSS modifier ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Première catégorie :: Le général-